Paris 2024 : Le grand défi des transports en commun des Jeux Olympiques

by | 11 avril 2024 | Transport

Les Jeux Olympiques de Paris représentent une occasion de célébrer le sport et la culture, attirant des milliers d’athlètes et de spectateurs du monde entier. Cependant, derrière l’excitation de cet événement mondial se cache un défi majeur : celui des transports en commun. Avec une affluence de visiteurs, athlètes et officiels, la question de la mobilité urbaine devient cruciale. Une question émerge : comment gérer efficacement les déplacements de millions de visiteurs dans une ville déjà densément peuplée ?

Les transports en commun : un défi majeur pour Paris 2024

Lors des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, le risque de congestion dans les transports en commun est une préoccupation majeure pour les organisateurs et les habitants. Les réseaux de métro, de bus et de trains risquent d’être soumis à une forte pression. Pendant la période estivale, moins fréquentées qu’habituellement, les transports devront être repartis sur la journée pour acheminer les voyageurs vers les lieux d’épreuves, ce qui risquerait d’entraîner des retards, des surcharges et des désagréments pour les usagers habituels. Du 26 juillet au 11 août 2024, près de 15 millions de spectateurs devront être acheminés sur les 25 sites d’épreuves (12 dans Paris et 13 en petite et grande couronne)[1] et près de 4 millions entre le 28 août et 8 septembre pour les Jeux Paralympiques. Les autorités locales travaillent sur des plans pour atténuer les impacts, notamment en augmentant la fréquence des transports en commun, en mettant en place des voies dédiées pour les athlètes et en encourageant l’utilisation de modes de déplacement alternatifs.

Les stratégies et solutions envisagées pour les transports en commun

Pour répondre aux défis de ces jeux, le projet du « Grand Paris express », en cours de construction, devait être une pièce maîtresse dans la gestion des transports en commun lors des jeux avec la création de 4 lignes de métro automatiques et le prolongement de la ligne 14 à l’aéroport d’Orly au sud et à Saint-Denis-Pleyel au nord [2]. L’annonce de l’attribution des jeux a donné un élan supplémentaire à l’expansion du réseau de transports. Cependant, aujourd’hui seul le prolongement de la ligne 14 sera effective pour les JOP le reste du projet sera déployé progressivement jusqu’en 2030. Un autre projet en cours, celui du « Charles de Gaulle Express » reliant la Gare de l’Est à l’aéroport CDG en 20 minutes, est prévu pour 2027.

Île-de-France Mobilités s’apprête à faire face à un défi de taille. Avec jusqu’à 900 000 spectateurs attendus chaque jour, l’autorité organisatrice planifie d’augmenter l’offre de transport de 15 %. Cependant, l’enjeu principal réside dans la répartition efficace des voyageurs entre les lignes existantes, tout en prenant en compte les implantations olympiques majoritairement dans paris intramuros. Pour ce faire, IDFM travaille sur le développement d’une application dédiée au transport, permettant aux utilisateurs de planifier leurs déplacements de façon optimale. 5 000 agents vont également être déployés dans les gares pour orienter les voyageurs vers des itinéraires alternatifs, tels que prendre le métro 13 plutôt que le RER B pour se rendre au Stade de France. Valérie Pécresse, présidente du conseil régional d’Île-de-France, a annoncé l’augmentation des tickets de métro à 4 euros pour financer la hausse de l’offre des transports mais aussi pour éviter les files d’attentes au guichet en station, le prix du pass Navigo quant à lui ne sera pas modifié [3]. Ces initiatives visent à assurer une expérience de voyage la plus fluide possible.

Une nécessité de sensibiliser et de communiquer

Il est nécessaire de sensibiliser et de communiquer sur les changements à venir pour les Jeux Olympiques et Paralympiques. Avec les changements prévus dans les réseaux de transports en commun, il faudra informer les habitants ainsi que les visiteurs sur les nouvelles infrastructures, les horaires modifiés et les itinéraires alternatifs. Une communication proactive permettra de minimiser les perturbations et les frustrations potentielles, tout en encourageant l’utilisation de modes de déplacement alternatifs. La circulation routière à Paris subira une perturbation en raison des zones inaccessibles et réglementées. De plus, les éventuelles grèves des transports représentent une préoccupation nouvelle, avec plusieurs syndicats actuellement engagés dans des négociations (primes des salariés, horaires, …), ce qui pourrait aggraver les difficultés de déplacement pendant l’événement [4]. Par exemple, pendant toute la période des JOP une voie du périphérique sera réservé aux véhicules officiels et deviendra une voie de covoiturage sur des horaires spécifiques après les JOP. Le développement de mobilités alternatives est nécessaire pour éviter une congestion complète de la ville, qui aurait des impacts négatifs sur l’image de la ville, des jeux, sur l’économie, etc…  Enfin, comme lors de l’Euro 2016 ou plus récemment la Coupe du Monde de rugby en France, il est essentiel que les Franciliens ne soient pas trop perturbés par l’événement et puissent continuer à vivre normalement pendant les JOP. Il faut donc les inclure dans les discussions pour une meilleure transitions.

Les JOP de Paris représentent une opportunité unique de mettre en valeur la ville et ses infrastructures de transports en commun, mais aussi un défi. Alors que les investissements dans les infrastructures de transport promettent d’améliorer la mobilité à long terme, les perturbations potentielles et les défis logistiques pendant l’événement ne peuvent être sous-estimés. Il est essentiel que les autorités, les organisateurs et les habitants travaillent ensemble pour trouver des solutions innovantes, garantissant ainsi une expérience la plus fluide et agréable possible pour tous les participants et spectateurs des Jeux Olympiques, tout en minimisant l’impact sur la vie quotidienne des Franciliens[5].

Sources :

[1] https://www.lemonde.fr/economie/article/2023/03/12/jo-de-paris-2024-l-immense-defi-des-transports_6165202_3234.html#:~:text=Acheminer%20les%2040%20000%20spectateurs,pour%20d%C3%A9placer%20tout%20le%20monde.

[2] https://www.grandparisexpress.fr/#lignes

[3] https://www.presse-citron.net/jo-2024-valerie-pecresse-maintient-le-ticket-de-metro-a-4e-et-pense-a-notre-sante/

[4] https://www.tf1info.fr/jeux-olympiques/jeux-olympiques-2024-a-paris-les-negociations-au-ralenti-a-la-ratp-un-deuxieme-syndicat-suspend-sa-participation-2289788.html

[5] https://anticiperlesjeux.gouv.fr/je-minforme/carte-interactive-impacts-deplacements-ile-france